La Petite Interview

Thomas Ryvol, Etudiant et Fondateur de Kapital Training Club

Thomas Ryvol, étudiant à l’Ecole Supérieure de Publicité à Paris, fait partie de ces étudiants ambitieux qui, que cela soit du jour au lendemain ou après mure réflexion, décident de se lancer dans l’entrepreneuriat !  Thomas Ryvol, à l’aide de son associé Clément Merlo, lui aussi étudiant, a donc fondé en 2014 Kapital Training Club, une application réinventant le coaching sportif. Un an plus tard, les deux jeunes associés ont réussi une levée de fonds à six chiffres. Un parcours prometteur et qui vaut le coup d’œil. Interview de Thomas Ryvol.

 

  • Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que tu veux bien nous parler de ton parcours?

J’ai eu un parcours un peu atypique dans le sens où j’ai commencé par une année en commerce au BBA ESSEC, puis j’ai enchaîné avec un BTS Communication et un Bachelor en marketing digital à l’ESP, pour finalement terminer par un Master en Management & Entrepreneuriat à l’ESP également. Donc pas mal de changements de direction, mais ça m’a permis de rencontrer énormément de personnes et de tenter différents projets entrepreneuriaux.

 

  • Kapital Training Club, qu’est-ce que c’est ? D’où t’est venue l’idée de développer une application ?

Kapital Training Club c’est une application de coaching fitness personnalisé. Pour la petite histoire, j’étais en déplacement avec mon meilleur pote Clément, et on s’est rendu compte qu’il était compliqué de s’entraîner sans salle de sport ni matériel, mais également que les services proposés online étaient plutôt décevants.

L’idée qui nous est venue a donc directement été de créer des programmes simples et efficaces, réalisables sans matériel et dans un périmètre réduit. C’est comme ça qu’est née l’application Kapital Training Club…

Ça faisait un bon bout de temps que je voulais lancer ma propre entreprise, parce que disons que le milieu salarial ne me convenait pas spécialement (rires), et je suis un grand passionné de digital, de nouvelles technologies, et de sport, donc la création d’une appli dans le fitness me paraissait assez évidente.

 

  • La concurrence est rude sur le marché des applications sportives, en quoi votre application est innovante ?

Effectivement on a pas mal de concurrents sur le marché européen, mais notre objectif principal était d’apporter une expérience différente en termes de personnalisation, et de qualité du contenu. Sur l’appli, chaque user peut personnaliser son interface, et donc bénéficier de programmes réellement adaptés à son niveau et à ses objectifs.

 

  • Vous avez réussi, toi et ton associé, à lever cent mille euros de capital pour Kapital Training Club en novembre 2015. Comment avez-vous fait ? Qu’avez-vous fait de cet argent ?

On a d’abord tenté l’expérience du crowdfunding, et on s’est vite rendu compte que le montant levé serait un peu short. Donc on a décidé d’un commun accord de plancher à nouveau sur notre business plan, et de tenter une levée de fonds privés. Et après 8-10 mois de recherches, on a fini par trouver une personne prête à financer le projet, Pierre, qui est un ancien sportif de haut niveau et un entrepreneur invétéré, donc qui comprenait parfaitement nos problématiques.

La première partie des fonds a été dédiée à la version bêta de l’appli ainsi qu’au tournage de tous les vidéos tutoriels. Et le reste va nous permettre de communiquer sur notre service et d’embaucher un développeur ainsi qu’un designer pour tenir jusqu’à un autre potentiel tour de table.

 

  • Être un entrepreneur-étudiant, c’est dur au quotidien ?

C’est vrai que conjuguer les deux est une sorte de challenge, mais pour ne rien te cacher, mon cursus et mon boulot me passionnent, donc j’ai plus l’impression de m’éclater que de bosser. Évidemment, je te concède que les journées sont bien remplies et qu’il m’arrive souvent de courir à gauche à droite pour aller d’un meeting à un autre, mais je préfère ça plutôt qu’une journée à regarder le plafond.

 

  • Quelles sont tes plus grandes peurs dans ce projet ?

Je n’ai pas vraiment de peur qui me vienne à l’esprit comme ça, si ce n’est bien sûr la peur que mon produit ne plaise pas, mais ce serait justement un tremplin pour le remettre en question et en proposer un meilleur.

 

  • As-tu envie de faire de Kapital Training Club une entreprise sur laquelle tu pourrais idéalement vivre ou le vois-tu davantage comme un challenge utile pour ta carrière ?

L’objectif pour l’instant c’est de continuer à développer ce business, et d’essayer d’améliorer l’UX (User Experience) pour rendre notre produit le plus sexy possible. On a donc bien sûr en tête l’idée de rentabiliser l’appli, et de réunir assez de fonds pour pouvoir la mettre à jour régulièrement et lancer d’autres projets..

 

  • J’aimerais enfin conclure cette petite entrevue sur une question que les entrepreneurs ne se posent peut-être pas assez : de quoi rêves-tu ?

Effectivement tu m’as pris de vitesse avec cette question (rires). De quoi je rêve ? D’une vie faite d’imprévus, de surprises, d’échecs, de succès. D’une vie d’entrepreneur en fait. Et surtout de conserver mon cercle de proches qui m’est indispensable au quotidien, et d’assister à leur réussite. Je pars du principe que c’est un cercle vertueux, et qu’il ne s’agit que d’une question de dynamique, donc autant qu’elle soit positive !

Kapital Training Club est disponible gratuitement sur IOS en version bêta, découvrez l’application en cliquant ici

Cyril Garrech
Suivez-moi !

Cyril Garrech

Fondateur et rédacteur en chef d'E&Co!
Étudiant au CELSA-Sorbonne.
Diplômé de l'École de Management de l'Institut Mines-Télécom.
Cyril Garrech
Suivez-moi !