Entreprise

Les 5P d’un nouveau marketing mix : Prix, Produit, Promotion, Place, et Paiement ?

Le classique marketing mix, ou « 4P » (Prix, Produit, Promotion, Place), doit évoluer alors que le monde se numérise sans cesse. Les achats en ligne ayant augmenté de façon exponentielle depuis une dizaine d’année, le paiement en ligne a de ce fait suivi une courbe de croissance tout aussi exponentielle !

Mais selon les chiffres de B2Bill, en 2014, entre 16% et 30% des internautes ne finalisaient pas leurs transactions en ligne. Pourquoi ? La fiabilité du site en question joue une part non négligeable voire cruciale. Personne n’a envie de laisser ses coordonnées bancaires sur un site frauduleux. Et d’ailleurs, qu’un site soit ou non clairement frauduleux, laisser ses données de carte bleue dans la nature refroidie les plus dépensiers d’entre nous ! En effet selon une étude de Médiamétrie et de l’AFMM, 61% des interrogés refusent systématiquement d’enregistrer leurs données bancaires sur des sites marchands.

C’est pourtant un défi que chaque entreprise d’e-commerce doit relever : gagner la confiance des consommateurs-internautes en proposant un moyen de paiement simple et fiable. Paypal fut le pionnier en la matière mais reste avant tout un portefeuille virtuel. Certaines entreprises privilégient un mode de paiement en ligne plus sûr mais bien souvent fastidieux par le biais de codes de vérification et de formulaires. Selon un sondage du CSA, 56% des interrogés trouvent ce genre de procédure rassurante. Mais ce type de transaction démotive les internautes les plus fainéants.  En effet, selon Médiamétrie et l’AFMM, 81% des interrogés en 2014 on déjà abandonné un paiement en ligne avec une carte bleue, notamment du fait de la longueur des formulaires à remplir (36%). Quand on sait que les achats en ligne se font 8 fois sur 10 par carte bleue, cela représente une part très importante des internautes.

Cette réticence vis-à-vis des achats en ligne est un manque à gagner énorme pour l’e-commerce. Si les meilleurs marketeurs réussissent à élaborer un plan marketing efficace, il est vital que ces premiers intègrent un nouveau « P » au marketing mix, à savoir le mode de paiement.

La start-up SlimPay, qui enregistre une croissance à 4 chiffres depuis 2009, l’a bien compris. Comme le déclarait Jérôme Traisnel, fondateur de l’entreprise : « Avec SlimPay, tout passe par Internet : le consommateur ne confie pas au commerçant ses codes de carte bleue, qui risquent un jour ou l’autre de se retrouver dans la nature. Il n’a besoin que de son numéro de compte Iban pour autoriser un prélèvement en ligne ». La start-up a ainsi développé un système de paiement à la fois innovant et très fiable, puisque grâce à un code Iban, il n’est possible que de créditer le compte concerné et non de le débiter !

Cette innovation bancaire a payé pour l’entreprise. En attirant de grandes entreprises telles que Deezer, Nespresso ou encore EDF, la start-up a connu une croissance de plus de 4000% en quatre ans ! En juillet 2015, elle a effectué une levée de 15 millions d’euro et souhaite, dans un élan d’ambition, diffuser ce mode de paiement auprès des plus grandes entreprises.

Faut-il désormais ajouter un nouveau « P » au marketing mix ?

Cyril Garrech
Suivez-moi !

Cyril Garrech

Fondateur et rédacteur en chef d'E&Co!
Étudiant à l'École de Management de l'Institut Mines-Télécom.
Consultant en communication freelance.
Cyril Garrech
Suivez-moi !