Economie

Les 5 chiffres clés du monde des écoles de commerce

source : http://www.avoir-alire.com/IMG/jpg/la_creme_de_la_creme-2.jpg

Plongeons-nous dans le monde merveilleux des écoles de commerce en France. La première école de commerce jamais fondée dans le monde est… française ! En effet, l’École Supérieure de Commerce de Paris (ESCP) fut fondée en 1819, avant la Harvard Business School (1909) et HEC (1881). Puis vint se créer, encore aujourd’hui, une ribambelle d’écoles de commerce plus ou moins prestigieuses mais avec un point commun : un prix exorbitant. Depuis les années 2000, les écoles de commerce françaises redoublent d’efforts pour attirer les étudiants en investissant, notamment, dans la recherche. Malheureusement, qui dit plus de dépenses, dit hausse des frais de scolarité. Et comme nous allons le voir, les « business schools » françaises englobent, à elles-seules, un marché de l’éducation gargantuesque. Commençons donc le palmarès !

200

C’est le nombre moyen d’écoles de commerce en France ! Celles-ci sont néanmoins différenciées selon leurs formations : bac+3 d’un côté et les bac+4 et +5 de l’autre. On distingue aussi les écoles post-bac des écoles post-prépa, c’est-à-dire celles qui sont les plus connues et qu’on appelle « Grandes Écoles » – on en compte 37 ! Ces mêmes écoles son ensuite différenciées selon leur prix, leurs domaines de spécialisation et leurs labels : AACSB pour l’excellence internationale, EQUIS pour l’excellence des cours, AMBA pour les meilleurs masters, etc. Tout comme un jambon de première qualité, ce sont les écoles les mieux jugées et labellisées qui attirent le plus de « consommateurs ».

35 387

C’est le coût moyen d’une école de commerce sur 3 ans ! Un chiffre pharaonique qui, pourtant, est en deçà de certaines écoles : 45 000€ pour l’EDHEC, 40 500€ pou HEC et l’ESSEC ou même 37 500€ pou l’EM Lyon. Le but du montant gargantuesque de ces frais de scolarité a toujours été le même : favoriser la reproduction sociale, comme l’expliquait l’ancien directeur de l’APEC Eric Verhaeghe. La Grande École de commerce la moins chère est Télécom École de Management, avec 16 950€ et gratuite pour les boursiers. En 2014, un rapport de l’Institut Montaigne montrait que les frais de scolarité ont été multipliés par 2,5 en vingt ans… Le directeur de l’EM Lyon, Bernard Belletante, estime qu’il faut « arrêter de pointer du doigt le prix des écoles de management » car « elles ne coûtent rien à la collectivité et ne produisent aucun chômeurs ». Qu’en pensent cependant les étudiants endettés ?

410 600

C’est le nombre d’étudiants en Grandes Écoles ! Ils représentent ainsi 16,6% des étudiants du supérieur, contre 56,2% pour les étudiants à la fac. En 2014, l’INSEE comptait 134 300 élèves en écoles de commerce et de gestion, un chiffre en perpétuelle augmentation chaque année – de l’ordre de 9% depuis les années 1990. En ce qui concerne la parité hommes-femmes, une égalité presque parfaite persiste au sein des écoles de commerce : 49,9% de femmes contre 51,1% d’hommes. Les écoles d’ingénieurs sont les plus désavantagées à ce niveau avec une moyenne de seulement 27,8% de femmes au sein de leur cursus…

32 962

Il s’agirait du salaire annuel brut de sortie d’écoles de commerce en France ! Avec 3 diplômés sur 4 en CDI et un taux d’emploi de 80,6% 6 mois après la fin de l’école, les « business schools » françaises aiment s’enorgueillir de ces chiffres. Ce qui est moins mis en avant est que ce sont les étudiants d’écoles de commerce qui empruntent le plus parmi les autres étudiants… Selon les chiffres de 2012 de Financeetetudes.com, parmi les 300 000 étudiants contractant un prêt chaque année, 17% sont des étudiants d’écoles de commerce. Ces étudiants demandaient, en 2012, 19 300€ en moyenne contre 9800€ pour les autres étudiants. Les frais de scolarité ayant augmenté significativement depuis 2012, on peut deviner que ces chiffres ont grimpé depuis… Petite anecdote : 50% des étudiants envisageant un prêt pour payer leurs études ne peuvent emprunter d’argent car ils n’ont pas les ressources financières nécessaires. Pas d’argent, pas d’école de commerce : à moins d’aller à Télécom École de Management.

500 000 000

C’est le budget moyen, en euros, des Grandes Écoles de commerce ! Ce budget est, à 58,5%, financé par les frais de scolarité des étudiants. Viennent ensuite s’ajouter les taxes d’apprentissages, dont bénéficient en effet les écoles de commerce – mais de moins en moins-, les aides des Chambre du Commerce et de l’Industrie, puis tout ce qui est bon à prendre : mécénat d’entreprise et d’anciens élèves, recherche, fonds privés, etc. Comment l’argent est-il dépensé ? La majorité, soit 57%, revient aux dépenses de personnel, 10% aux équipements, et tout le reste est émietté : communication (4,5%), loyers (3%), vie associative et incubateurs (1%) et seulement 1% de leur budget moyen finance les aides pour les étudiants !

Même si une école de commerce est avant tout une école et ne devrait pas gérer son budget comme une entreprise, Jean-Michel Blanquer, directeur de l’ESSEC, estime qu’une «  Grande École est un établissement à vocation académique dont l’objectif premier n’est pas de gagner de l’argent. En revanche, il est important qu’il n’en perde pas ». Les écoles de commerces – comme toute autre école – devraient davantage s’interroger sur le bien-être de leurs étudiants que sur leur rentabilité…

Suivez-moi !

Cyril Garrech

Fondateur et rédacteur en chef d'E&Co!
Étudiant à l'École de Management de l'Institut Mines-Télécom.
Suivez-moi !