Economie

Le marché de la mort : une affaire florissante !

S’il y a un marché qui ne connaît pas la crise, c’est bien celui de la mort ! Avec en moyenne 550 000 décès chaque année en France selon l’INSEE, les pompes funèbres ne connaissent pas de crise de débouchés. Surtout que les clients viennent à eux – ils n’ont pas le choix en même temps. Sujet tabou mais auquel nous n’échapperons pas, la mort représente une économie tout à fait intéressante et profitable !

Le marché de la mort : un commerce florissant !

En effet, le marché français des pompes funèbres représenterait pas moins de 2,5 milliards d’euros par an selon l’association UFC – Que choisir. Composé à près de 90% de PME de moins de dix salariés, le marché comptabilise plus de 3500 entreprises. Parmi ces entreprises on compte le mastodonte des pompes funèbres, à savoir le groupe OGF, avec un chiffre d’affaire avoisinant les 530 millions d’euros !

Pour ce qui est des enterrements, tout du moins de leurs coûts, ceux-ci sont très variables. En effet, selon la qualité du cercueil, des pierres tombales, du caveau, bref de toutes ces choses gaies et frivoles, les prix peuvent voler très haut – dans les 7500 euros. Selon UFC – Que choisir, on estime en moyenne qu’un enterrement coûte 3350 euros à la famille, de quoi remonter le moral.

Chose très intéressante aussi, le marché des pompes funèbres permet d’alimenter un marché complémentaire, à savoir celui des chrysanthèmes – ces fleurs colorées très prisées avant la Toussaint. En effet selon TNS Sofres, le marché de ces fleurs représenterait plus de 190 millions d’euros par an !

Les start-up de la mort

Beaucoup ont vu dans le marché de la mort, un moyen comme un autre d’entreprendre et d’innover. En effet, certaines start-up se créent et ont pour ambition – non pas de concurrencer les pompes funèbres – mais de devenir les prochains « TripAdvisor » de la mort! C’est par exemple le cas de la start-up Simplifia, qui permet de choisir la meilleure entreprise de pompes funèbres grâce aux notes et commentaires de clients. Par exemple, Muriel.P donne une note de 9/10 à l’entreprise « L’Autre Rive » à Paris en précisant la qualité de l’accueil et des produits. Seul hic : il manquait certains « tissus au cercueil ». Simplifia permet aussi de trouver les meilleurs funérariums et cimetières et met à disposition un service d’aide aux démarches pour les obsèques.

L’entreprise « enhommage.fr » permet de commander et envoyer des faireparts virtuels aux proches du défunt. La société « Iquietis », quant à elle, permet de commander et comparer des devis pour des obsèques à meilleur prix…

La mort est un marché florissant et qui fait du malheur des uns, un bon profit pour les autres.

Cyril Garrech
Suivez-moi !

Cyril Garrech

Fondateur et rédacteur en chef d'E&Co!
Étudiant à l'École de Management de l'Institut Mines-Télécom.
Consultant en communication freelance.
Cyril Garrech
Suivez-moi !