La Petite Interview

La Petite Interview | Louis Jublin, Directeur Conseil chez Albera Conseil

Economy & Co a décidé d’interviewer, rapidement et simplement, des professionnels liés de près ou de loin à l’économie et la gestion. Le but étant d’en savoir plus sur leur métier et leur parcours à travers 8 questions ! On accueille donc aujourd’hui Louis Jublin, directeur Conseil de l’agence Albera Conseil

 

  • Pouvez-vous me brièvement en une phrase ce que fait Albera Conseil ?

Nous sommes une agence de communication d’influence experte en relations médias, affaires publiques, communication digitale et communication de crise. Nous avons une spécialité qui est la communication judiciaire. Nous accompagnons les avocats et leurs clients dans  leur communication à l’occasion de procès médiatiques et certains cabinets dans leurs propres stratégies de communication.

 

  • Quel a été votre parcours jusqu’ici ?

Après des études de droit et de sciences politiques j ai commencé à travailler à l’Assemblée Nationale, d’abord auprès d’un député puis au service de presse d’un groupe parlementaire. J’ai ensuite effectué un  passage au sein de l’agence Havas. Puis j’ai rejoint Albera Conseil en 2010.

 

  • En quoi consiste votre métier ?

J’accompagne mes clients dans la définition et la mise en œuvre de leur stratégie de communication, que ce soit par le levier des relations presse, du lobbying ou du digital, les trois étant intimement liés. Pour certains clients, il s’agit de problème de notoriété, pour d’autre il s’agit d’enjeux d’image ou de réputation. Mon travail est de les conseiller sur leur positionnement, le contenu de leurs messages et le bon canal pour le faire passer. 

 

  • Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ? Le moins ?

Passer d’un sujet à l’autre. Aucune journée ne se ressemble. Il n’y a pas de place pour la monotonie ! Nous sommes tributaires de l’actualité et de ses rebondissements. C’est une adrénaline dont j’aurais du mal à me passer. Avec la crise économique, le secteur a été durement touché car ce sont les premiers budgets qui – à tort je pense – ont été sacrifiés. Je dois avouer que parfois aujourd’hui la pression des clients est très forte mais c’est ce qui nous rend encore plus exigeant. 

 

  • Question de définition : la communication d’influence, c’est quoi selon vous ?

On ne mesure pas son influence à l’épaisseur de son carnet d’adresse ou à un ou deux contacts au sommet de l’État. Ça c’est le lobbying « de papa » à l’ancienne. Cultiver son réseau est essentiel et indispensable et je le fais depuis toujours, mais cela ne suffit pas. Il faut aussi être créatif et inventif. Il faut comprendre et maîtriser les enjeux de communication de son client pour pouvoir ensuite lui proposer des actions de communication qui soient les plus pertinentes.

 

  • Estimez-vous que les agences de communication ne devraient pas développer et soutenir les stratégies de communication des partis politiques ou des entreprises dites « nocives » ou « amorales » ?

Les années 90, les années phares de la publicité et de la communication où l’on vendait des stratégies hors de prix à des clients parfois peu regardant sur les résultats, sont terminées. La profession a souffert des récents scandales Bygmalion et autres qui ont jeté l’opprobre sur notre profession. Nous ne sommes pas des gourous qui tirons les ficelles dans l’ombre. Nous sommes des professionnels du conseil, nous devons sentir ce qui va faire l’actualité, les mouvements d’opinion et adapter les stratégies pour nos clients.

 

  • Vous travaillez depuis longtemps dans le milieu politique, vous avez des projets que vous aimeriez développer ?

J’ai un projet qui me tient particulièrement à cœur qui est la création d’un Club/réseau gay.

Au quotidien dans nos univers professionnels tous très différents, nous utilisons et nous nous appuyons sur le réseau gay. Malgré la puissance de ce réseau, souvent souterrain et informel, il n’existe pas de club où l’on puisse se retrouver, échanger, dialoguer, networker. Il s’agit à travers ce Club d’incarner, vis-à-vis des milieux économiques, politiques ou médiatiques, un réseau gay sérieux, moderne, ouvert aux autres et tourné vers l’avenir. Mon objectif  est de réunir des personnes d’univers professionnels différents : communication, média, politique, finance, professions juridiques ou libérales, milieu artistique. Il est important de nous donner les moyens de créer un réseau connecté et efficace pensé comme un lieu de dialogue et d’échange, concrètement utile à tous ses membres.

 

  • Si vous deviez exercer un métier totalement différent, que feriez-vous ?

J’aurais adoré être commissaire-priseur.  Un métier passionnant qui demande un certain sens de la mise en scène et de la théâtralité. J’ai effectué une année d’histoire de l’art après ma licence puis j’ai renoncé. Ce qui est amusant c’est que j’ai aujourd’hui comme client la Chambre Nationale des Commissaires-Priseurs Judiciaires que j’ai accompagnée dans le cadre de leur lobbying contre le projet de loi Macron. La vie est un éternel recoupement!

 

Merci infiniment à Louis Jublin de s’être prêté au jeu pour Economy & Co !

 

Cyril Garrech
Suivez-moi !

Cyril Garrech

Fondateur et rédacteur en chef d'E&Co!
Étudiant à l'École de Management de l'Institut Mines-Télécom.
Consultant en communication freelance.
Cyril Garrech
Suivez-moi !