La Petite Interview

La Petite Interview | Anthony Saint-Léger, Chef d’édition & Chroniqueur sur France 24

Avis aux journalistes en herbe et aux curieux des médias, Economy & Co accueille aujourd’hui Anthony Saint-Léger, Chef d’édition et chroniqueur pour la chaîne d’information internationale France 24. Immersion dans le monde du journalisme TV ! 

 

  • Pouvez-vous me décrire brièvement ce que sont France 24 et son esprit ? 

France 24 c’est avant tout une famille, un esprit et une force.

Une famille car beaucoup d’entre nous sont là depuis la création et participent à l’aventure depuis le début. Une famille également portée par la même volonté de découvrir et d’interroger le monde, de dépasser les clichés et de voir tout ce qui se fait autour de soi. C’est aussi un esprit tourné vers l’extérieur et une richesse humaine : plus d’une trentaine de nationalités, des horizons divers et des correspondants qui sillonnent le monde pour rendre compte de ce qui s’y passe.

 

  • Quel a été votre parcours jusqu’ici ?

Le journalisme a toujours été une évidence. En classe de troisième, je ne me voyais pas effectuer mon stage ailleurs que dans une chaîne de télévision. Ce sera France Télévisions. Et une confirmation : je serai journaliste. Intéressé par les langues étrangères, j’ai été séduit par l’allemand, jusqu’ à en obtenir la délivrance franco-allemande du baccalauréat. Du coup, c’est assez logiquement que je me suis dirigé vers le cursus franco-allemand de Sciences Po Lille.

Après 9 mois de stage passionnant à Public Sénat, je décide de voir autre chose que la politique française. France 24 m’ouvre ses portes en 2008. Tantôt assistant d’édition, rédacteur, je deviens ensuite chef d’édition du 18h-20h, deux heures d’info en direct et chroniqueur : 5 min pour raconter ce qui fait le buzz sur le Net.

 

  • En quoi consiste concrètement le métier de Chef d’édition ? 

Être Chef d’édition c’est un peu comme être chef d’orchestre : vous avez la responsabilité éditoriale d’une partition.

En amont de la diffusion, vous préparez la partition : vous choisissez les titres, les angles, les manières de traiter telle ou telle info (duplex, plateau, sonore, sujet, etc…) et vous déterminez l’ordre de votre journal de façon cohérente. En aval, vous jouez cette partition en régie pendant le direct. Vous assurez le bon déroulement du journal de A à Z. Vous donnez des instructions à l’équipe technique en régie sur le déroulé pour que tout se passe comme il faut (départ des sujets au bon moment, respect des temps…). Vous êtes également en lien permanent avec le présentateur via l’oreillette (ah, la fameuse oreillette ! ) pour l’informer en temps réel des changements de dernière minute.

Une fois le direct passé, le debrief est indispensable. Il faut voir ce qui marche et ne marche pas .

 

  • Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ? Le moins ? 

Le plus : l’inattendu, les changements de dernière minute, l’adrénaline, l’ambiance internationale…

Et aussi les belles histoires, celles qui nécessitent un peu plus de temps que le reste pour être racontées, celles qui donnent un peu d’espoir, de respiration face à une actualité souvent chargée et tristement réelle.

Le moins : la routine et les répétitions…

 

  • Vous êtes aussi chroniqueur pour l’émission « Un œil sur les médias » dans lequel vous traitez des sujets pour le moins originaux : comment les sélectionnez-vous ? 

Il y a les sujets « incontournables », ceux dont il me faudra parler et qui seront également abordés dans les journaux, à moi alors de voir comment traiter l’info pour qu’il n’y ait pas de répétition. 

J’aime aussi alterner informations sérieuses et d’autres plus légères : les transitions ne sont pas toujours évidentes mais c’est ça aussi l’actu. Mes suggestions sont ensuite soumises aux rédacteurs en chef qui valident ou non et qui parfois ont aussi des idées qui ne me seraient pas forcément venues. 

 

  • France 24 est une chaîne d’information à l’antenne 24h/24 et 7j/7 : comment s’organise votre emploi du temps ?

À mon arrivée, comme beaucoup, j’étais pigiste. J’alternais les différentes vacations (matinale, soirée, week end…) ainsi que les journaux et les magazines. Désormais pour préparer ma tranche j’ai toutes mes matinées de libre.  Le matin il y a la lecture des journaux, le regard sur les chaînes d’info, l’oreille sur les radios et le coup d’oeil sur le smartphone : l’info ne s’arrête pas !

Après, en cas de « Breaking » comme on dit, elle s’arrête encore moins et vous ne comptez plus les heures.  Pour alimenter l’antenne, il faut savoir donner de son temps.

 

  • Être chroniqueur TV et chef d’édition pour une chaîne TV doivent faire rêver plus d’un étudiant en journalisme : quels conseils donneriez-vous aux journalistes en herbe ?

Je n’ai pas de quoi me plaindre en effet. J’ai su montrer ce dont j’étais capable et gravir les échelons un à un. Parfois, il peut y avoir aussi la chance de faire les bonnes rencontres au bon moment. 

Mais cette part de chance, qu’elle soit petite ou grande, ne doit pas faire passer au second plan la volonté, l’amour de faire ce qu’on fait, le travail et le courage. Courage car le journalisme est un domaine concurrentiel et ce n’est pas forcément facile tous les jours.  Il faut savoir s’armer de patience, savoir aussi se démarquer des autres (pas trop), trouver sa place, son style. 

Après tout il n’y a pas que le journalisme, si ?

 

  • Enfin, si vous deviez exercer un métier totalement différent, que feriez-vous ? 

La médecine m’a souvent intrigué si le métier de chirurgien m’aurait je pense tenté (sans pour autant savoir sur quelle spécialité je me serais penché), il y a aussi celui de médecin légiste. Non pas un attrait particulier pour les morts  – je rassure – mais une volonté de se poser des questions, de comprendre, une envie de savoir, d’expliquer, questionner… Qui sait si jamais le journalisme venait à me lasser j’envisagerai une reconversion. Mais je crois que ce n’est pas pour demain !

 

Merci infiniment à Anthony Saint-Léger d’avoir répondu aux questions d’Economy & Co ! 

Retrouvez sa chronique « Un Oeil sur les médias » sur France 24

Cyril Garrech
Suivez-moi !

Cyril Garrech

Fondateur et rédacteur en chef d'E&Co!
Étudiant au CELSA-Sorbonne.
Diplômé de l'École de Management de l'Institut Mines-Télécom.
Cyril Garrech
Suivez-moi !