Entreprise

Être gay en entreprise

Si l’inégalité homme-femme reste la plus souvent décriée au sein des entreprises, la discrimination envers les homosexuels n’en reste pas moins un fléau d’actualité. Alors que des études montrent qu’un salarié sur deux serait gêné à l’idée de voir un de ses collègues faire son coming-out, que les postes de managers tendent à exclure les homosexuels ou même que les personnes gays et lesbiennes tendraient à être moins payées que leurs collègues hétérosexuels, force est de constater que l’homophobie, au plus grand regret des associations LGBT, a toujours sa place en entreprise.

Cyril Bauchais, président et fondateur de l’association Mobilisnoo au sein du groupe Orange, fait partie de ces associations nées en entreprises et ayant pour but de faire évoluer le comportement des salariés vis-à-vis de l’homosexualité. Une mission difficile mais louable, qui aura le mérite de donner l’exemple.

  • Pourriez-vous nous raconter la création de l’association Mobilisnoo ? Qui a principalement contribué à sa fondation ?

Mobilisnoo a été créée en 2008. A l’origine nous n’étions que trois à vouloir se lancer dans l’aventure.
L’idée m’est venue car à cette époque, je travaillais dans l’un des services clients du Groupe Orange, et un jour, deux vendeurs se sont battus. L’un tenait des propos homophobe envers l’autre tout en le frappant. Des managers de proximité présents sont tout de suite intervenus pour les séparer et agir pour régler le problème, mais aucun manager n’avait relevé le caractère homophobe de l’altercation. A partir de ce moment je me suis donc fait la réflexion qu’un Groupe comme Orange ne pouvait rester sans son réseau de salariés LGBT et j’ai donc déclarer l’association à la préfecture.

 

  • Comment ont réagi Orange et les employés suite à la création de l’association ? Comment est perçue l’association aujourd’hui ?

Nous avons en fait envoyé un « faire-part de naissance » à Didier Lombard – PDG du groupe à l’époque – qui a tout de suite fait redescendre cette information à sa direction de la diversité avec laquelle nous collaborons toujours aujourd’hui.
L’accueil a été plutôt positif, même si à cette époque, le climat sociétal et la perception de l’homosexualité était encore très tabou.
Quant aux salariés, ils n’ont commencé à connaitre Mobilisnoo que vers 2010, grâce à des actions de terrain que nous avons mis en place, afin de justement les sensibiliser à lutter contre l’homophobie (en se servant du 17 mai, journée internationale de lutte contre l’homophobie).

Depuis 2010, Mobilisnoo ne cesse d’accroître sa notoriété tant en interne qu’en externe, en devenant un vrai partenaire-expert des questions LGBT, tant avec la direction de l’entreprise qu’avec les partenaires syndicaux, ou encore les médecins du travail et assistants sociaux.
D’ailleurs en 2015, le 20 mai précisément, nous lancions l’action des « HétérAlliés » (contraction de Hétéro et alliés – en somme « les amis des LGBT ») soutenue par Stéphane Richard – PDG du Groupe- sur son compte twitter, montrant ainsi que pour beaucoup d’hétéros salariés de notre entreprise, le sujet de l’inclusion était, pour eux, une évidence. 

 

  • Quelles sont les actions concrètes réalisées par Mobilisnoo au sein et en dehors d’Orange ?

Nos actions sont en fait très diverses, mais tout à fait complémentaires, autour des questions LGBT.

L’action majeure que nous menons chaque année, est la sensibilisation du plus grand nombre de salariés d’Orange, à la lutte contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie lors des journée internationale IDAHOT (17 mai), sous la forme decampagnes d’affichage. Ces affiches ont toutes été financées et soutenues par le Comité d’Entreprise du Groupe.
A noter qu’en 2014 et 2015, deux personnalités du COMEX d’Orange ont été respectivement parrain et marraine de ces campagnes, en la personne de Bruno Mettling (DRH d’Orange en 2014) et Christine Albanel (Directrice RSE en 2015).
En 2016, Mobilisnoo a fait équipe, pour la première fois en France, avec toutes les organisations syndicales du Groupe autour d’une nouvellecampagne d’affichage.

Au-delà de ces campagnes de sensibilisation « très terrain », Mobilisnoo fait partie del’inter-LGBTqui organise les marches des fiertés (GayPride)tous les ans, et auxquelles Mobilisnoo participe depuis 2009. Sans oublier des actions ponctuelles comme une table ronde qui se déroulera le 28 juin prochain, réunissant des invités prestigieux d’Orange bien sûr, mais aussi  d’Air France KLM et de salarié.e.s témoins, pour parler de la transidentité en entreprise. Mais aussi des villages associatifs ; le printemps des associations LGBT ; des fiches infos depuis notre siteweb pour accompagner les managers de notre entreprise sur les sujets LGBT ; des interventions sur des campus universitaires…
Sans oublier toute la partie réseau et convivialité que nous organisons régulièrement avec nos membres.

 

  • Trouvez-vous qu’il est dur d’être gay en entreprise ?

Cette question est très intéressante, car même après les débats suite au mariage pour tous où l’on a constaté au niveau national, une augmentation de l’homophobie (cf rapport annuel de SOS Homophobie), toutes les entreprises ne sont pas logées à la même enseigne.

En ce qui concerne Orange, en complément du baromètre des diversités que mène le Groupe, Mobilisnoo organise régulièrement des sondages anonymes, auprès d’une centaine de salariés pour mesurer leurs avis, ressentis sur la question LGBT chez Orange.
Le dernier sondage où nous avons eu un peu plus de 140 participants leur demandait leur opinion à la question : « Est-ce facile de dire que l’on est gay dans le Groupe ? » pour 47% d’entre eux les réponses étaient « A quelques personnes seulement(39%) » et « nul part et à personne (8%)».
Il y a donc encore beaucoup de travail à faire dans nos entreprises afin de faire concorder la volonté forte de favoriser la singularité de chaque salarié tel que le souhaite nos dirigeants, ou la politique de nos entreprise, et la réalité sur le terrain.

 

  • Pensez-vous que l’intégration des homosexuels en entreprise doit être comprise comme une politique de « Responsabilité Sociale de l’Entreprise » ?

Ma réponse pour le coup sera très courte :
De nombreux chercheurs et sociologues estiment les LGBT à environ 5 à 8% de l’ensemble de la population.
Pensez-vous aujourd’hui qu’une entreprise ayant une responsabilité sociale se doit de les ignorer ?
Doit-elle en parallèle se priver de la performance économique que peut générer un salarié bien dans son entreprise en étant tout simplement lui-même ?

 

  • Mobilsnoo a maintenant 8 ans, comment voyez-vous la suite ? Avez-vous des projets d’envergure ?

Avec l’équipe du conseil d’administration, à laquelle je veux rendre hommage ici pour le travail qu’elle accomplit depuis plusieurs années, a pour ambition de maintenir sa place en tant qu’association experte des questions LGBT auprès du plus grand nombre des salariés d’Orange (cadres dirigeants, cadres et non-cadres), mais aussi continuer sa progression dans les pays où Orange se trouve être implantée.
Pour là aussi mieux vous rendre compte de ce qu’il nous reste à faire, je peux vous inviter à visitercette page, qui vous montre suivant le pays où le Groupe se trouve, la situation des LGBT à l’intérieur de celui-ci.
Comme vous pouvez le constater pour certains endroits du globe, la tâche risque d’être longue et fastidieuse, malheureusement…

 

N’hésitez pas à suivre l’association sur Twitter, Facebook et à vous rendre sur son site en cliquant ici !

Cyril Garrech
Suivez-moi !

Cyril Garrech

Fondateur et rédacteur en chef d'E&Co!
Étudiant au CELSA-Sorbonne.
Diplômé de l'École de Management de l'Institut Mines-Télécom.
Cyril Garrech
Suivez-moi !