Drôle d'histoire !

Coup de com’ | La statue d’une petite fille se dresse fièrement contre Wall Street

Figée, ambitieuse et sans peur, la statue d’une petite fille s’est dressée devant le taureau de bronze de Wall Street, situé à Bowling Green Park, à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme. Une initiative applaudie et admirée par le monde entier et qui n’a pas manqué de faire de la publicité à son créateur : un fonds d’investissement et de gestion.

Une campagne de sensibilisation du rôle des femmes dans les grandes entreprises

Ce fonds d’investissement et de gestion à l’origine de ce projet très médiatisé est State Street Global Advisors, une entité éminente à Wall Street gérant plus de 2500 milliards de dollars d’actifs. En mettant face à face la statue d’une petite fille et le taureau de bronze de Wall Street, symbole de puissance financière frénétique, le fonds d’investissement a souhaité sensibilisé à une inégalité spécifique : le manque cruel d’administratrices dans les conseils de grandes entreprises.

source : http://www.toledoblade.com

source : cbsradioalice.files.wordpress.com

L’installation de la statue, prévue sur-place une semaine, a été accompagnée de l’envoi d’une lettre à plus de 3500 grandes entreprises, leur demandant davantage de diversité au sein de leurs conseils d’administration. Une demande appuyée par une étude affirmant que les résultats d’une entreprise seraient corrélés avec le nombre de femmes siégeant au conseil d’administration.

Où sont les femmes ?

Selon une étude publiée en décembre 2016 par MSCI sur 580 sociétés et intitulée « Women on Board », les entreprises ayant au moins trois femmes à leur conseil d’administration (CA) arboreraient un retour sur investissement et un bénéfice sur action nettement supérieurs aux entreprises n’ayant aucune femme au sein de leur CA.

Le coup de pub de State Street Global Advisors n’est pas sans fondement. En effet, selon l’indice Russell 3000, regroupant 3 000 plus grands groupes cotés américains, près de 25 % ne comptent aucune femme dans leur conseil d’administration. Pour 58 % de ces mêmes grandes entreprises, la proportion d’administratrices est inférieure à 15 %, selon l’Institutional Shareholder Services. Un constat accablant et qui en coûte aux entreprises, comme l’affirme Chris Ailman, le responsable des placements de CalSTRS, fonds de pension des enseignants de Californie : « « Les entreprises ont besoin d’intensifier et de mieux utiliser les talents et le leadership des femmes dans leurs conseils. Cette statue de jeune fille envoie un signal audacieux aux marchés financiers, pour dire que l’avenir dépend de l’investissement dans le pouvoir des femmes. Nous devons tous nous soucier et être audacieux pour changer dès maintenant. »

Cyril Garrech
Suivez-moi !

Cyril Garrech

Fondateur et rédacteur en chef d'E&Co!
Étudiant à l'École de Management de l'Institut Mines-Télécom.
Consultant en communication freelance.
Cyril Garrech
Suivez-moi !