Drôle d'histoire !

Breaking Bad et Saw face au système de santé américain

Quel point commun existe-t-il entre Walter White, alias Eisenberg, de Breaking Bad, et John Kramer, alias Jigsaw, des films Saw ?

Tous deux atteints d’un cancer, ils ne trouvent aucune compagnie d’assurance voulant couvrir leurs frais de santé dans leur totalité ! Ce qui motivera donc un simple professeur de chimie malade à financer ses frais médicaux grâce à la drogue – et à devenir fou de pouvoir. Et pour ce qui est de John Kramer, ingénieur de métier,  il le dira lui-même : il n’avait pas besoin d’une assurance pour financer ses coûts. Mais par principe il tuera des dizaines de gens, dont l’assureur qui a refusé de l’assurer. Trois fois rien !

Pour être assuré, mieux vaut ne pas être malade !

Les États-Unis sont le pays développé dans lequel les coûts liés à la santé sont les plus élevés. Ceux-ci représentent en effet 17% du PIB du pays, contre 11,7% pour la France. Il n’existe pas d’équivalence pour la Carte Vitale et la Sécurité Sociale. Le système de financement est très catégorisé aux États-Unis et assez complexe. Mais on peut – grosso modo – dire qu’il dépend de :

  • Votre emploi. Votre entreprise vous fournira une certaine couverture maladie, qui peut soit vous couvrir totalement, soit vous dire qu’il va falloir mettre la main à la poche pour payer le reste de vos frais.
  • Votre âge. Si vous avez plus de 65 ans, l’Etat peut financer vos soins (ça s’appelle le MEDICARE).
  • Votre revenu. Plus vous êtes riche, plus vous pouvez vous offrir une excellente assurance. Inversement, plus vous êtes pauvre, plus vous êtes éligible au MEDICAID, une assurance de santé publique.
  • Votre santé ! Et oui, c’est là que la différence entre États-Unis et France se fait sentir. En France, que vous ayez attrapé un rhume ou une MST il y a dix ans ne changera rien à votre couverture médicale. Aux États-Unis, magnifique pays libéral, avoir attrapé une grippe il y a dix ans risque de vous empêcher d’obtenir un contrat d’assurance !

Pire si vous avez un cancer. Une compagnie d’assurance n’acceptera pas de vous assurer. Pire encore – et oui il y a toujours pire – les assurances se réservent le droit d’annuler un contrat si elles jugent que votre situation est instable, d’un point de vue de votre santé. En d’autres termes, ne faites pas savoir que vous êtes malade, les compagnies paient des gens pour récolter ces informations. C’est ce qui explique pourquoi John Kramer, alias Jigsaw, n’a pas pu obtenir d’assurance. Mais il s’est vengé, donc tout va bien.

Que font ceux qui ne sont pas assurés ?

Que se passe-t-il si vous n’avez pas d’assurance maladie ? Avant l’Obamacare, en 2012, vous pouviez seulement allez vous faire voir et prier pour ne jamais tomber malade. Depuis la réforme d’Obama cependant, l’Etat essaie de couvrir plus de personnes. Mais ceux qui sont trop pauvres pour se payer une bonne assurance et trop riches pour avoir le soutien de l’Etat sont coincés. Et s’ils ne souscrivent pas à une couverture maladie, ils seront désormais punis d’une amende pour les motiver à se payer une assurance ! Disons que c’est la logique américaine…  L’Obamacare a toutefois eu le mérite de faire en sorte que 90% des Américains soient assurés ! Bien qu’il en reste encore 30 millions n’ayant aucune couverture…

Bref ! La solution ? Plutôt que de devenir dealer de drogues ou serial killer, beaucoup proposent de retourner à l’université ! En étant étudiant, il est possible de bénéficier d’une couverture maladie. Certes elle ne prend en charge que 80% des frais, mais c’est mieux que rien.  Walter White et Jigsaw auraient peut-être dû retourner à l’université…

 

Cyril Garrech
Suivez-moi !

Cyril Garrech

Fondateur et rédacteur en chef d'E&Co!
Étudiant à l'École de Management de l'Institut Mines-Télécom.
Consultant en communication freelance.
Cyril Garrech
Suivez-moi !